WPS de Leeds & Besançon

WPS de Leeds & Besançon

On vous a laissé optimistes à notre retour du Japon car j’étais très fier d’annoncer que la forme était au rendez vous que l’on nous avait fixé .

En effet, les tests de Cannes s’étaient plutôt bien déroulés, nous avions validé notre selection pour le championnat du Monde, effectué un très bon stage de prépa’ terminale avec la Team et même si l’épreuve attendue de Milan finalement annulée, la selection comptait pour Yokohama, un décalage d’une petite semaine sans grande importance dans la planification.

Le podium, ainsi que le critère de selection demandé par la fédération française nous tendaient les bras, le déraillement nous en prive …. « partie remise ! »

La déception est grande mais rapidement je parviens à motiver mon partenaire à coup de  » T’inquiètes, il est plus compliqué d’être présent le jour J que d’être au point sur le matériel…. la prochaine est pour nous  »

Je cite ici Antoine (pas « MON » Antoine mais celui De Saint d’Exupéry, c’est presque pareil ) :

« L’occasion manquée est celle là même qui compte »

Je prolonge la période de forme de 3 semaines avec des séances d’allures moins longues et des séries avec des répétitions plus courtes.
Les 10 jours qui suivent notre retour du Japon sont difficiles à gérer, décalage horaire, rythme à reprendre.
Il nous faut conjuguer avec un bloc de volume à passer malgrè une mauvaise météo et la fatigue bien présente .

Leeds !

J’adore l’Angleterre, les courses Anglaises et les Anglais !
Pourtant, c’est un véritable cauchemar …

Nicolas Becker


La natation se passe vraiment bien nous sommes rapidement en seconde position, c’est très agréable, nous sommes synchros, on parvient à sortir de l’eau devant des concurrents qui nous ont toujours battu depuis 5 ans .
A la sortie de l’eau il nous faut courir plus de 350m pour rejoindre notre tandem, nous concèdons déjà en moyenne 25secondes sur nos poursuivants .

Nicolas Becker

Sur le vélo cela ne tourne pas comme d’habitude, on manque d’énergie on ne peut repousser le retour de l’anglais Ellis, suivi de l’espagnol Catala, l’américain Scheidies et nos copains Thibaut ( toujours guidé par Cyril ) .

Nos rentrons dans l’aire de transition en cinquième position au contact avec les 2, 3 et 4 mais nous devons les laisser rapidement partir.
Cela ne fait que monter et descendre, Antoine subi chaque mètre du parcours sans jamais pouvoir placer sa technique.
Le troisième duo Français, Arnaud Grandjean guidé par Toumy Degham, nous dépasse grâce, notamment, à une superbe course à pied.

Nous franchissons la ligne 6ième à 1minute et 8 secondes de Thibaut troisièmes , ébétés, déçus.
Nous sommes sonnés mais nous devons à tout prix nous ressaisir car nous risquons le KO .
Le repos promis est reporté, la sérénité est annulée ! Nous serons au départ de Besançon la semaine suivante.

Nicolas Becker

Analyse de la situation: après une période de repos nous devions de préparer méticuleusement les Jeux Paralympiques afin de décrocher cette médaille, nous en sommes à craindre de rater la séléction pour avoir déraillé !

Mercredi la Fédération Française de Triathlon annonce une première liste d’athlètes mis en position de sélectionnable auprès du Comité Paralympique Sportif Français .
Thibault et Cyril y figurent logiquement grâce à leur 2 podiums de Yokohama et Leeds et par la même occasion nous manquons à l’appel.


La procédure est tout à fait normal et ici je tiens à vous présenter mes excuses pour avoir coupé mon téléphone ainsi que mes réseaux sociaux, mais il fallait que je me préserve .

( Plus de 150 messages, ce récit détaillé est pour vous 😉 )

Besançon

Ce sera encore une nouvelle expérience, nous sommes les meilleurs nageurs de la vague des B1 donc nous ferons un contre la montre .
Je propose de « lisser au maximum » notre effort de manière à ne pas se mettre en danger car il fera chaud et vu notre état de stress nous aurons peu de carburant.
Le thème sera la « Concentration ».
Cela fonctionne plutot bien puisque nous sortons comme prévu en tête de l’eau et roulons 1minute plus vite que notre record sur ce parcours déjà réalisé en 2017, 2018 et 2019.
L’espagnol Catala et Thibaut nous reprennent dans le dernier kilomètre, nous entrons dans l’aire de transition ensemble .

La tentation de suivre nos copains pour se mèler à la bagarre est grande mais trop risquée.
Un rythme autour de 3’43 » par kilomètre sera suffisant pour valider une course pleine avec ce podium qui nous redonne le sourire .

Papa de Cyril Viennot

A présent je vous demande de tous croiser les doigts pour nous jusqu’au 22 juin, date à laquelle sera annoncée une liste un peu plus étoffée d’athlètes mis en position de selectionnable pour participer aux Jeux Paralympiques de Tokyo ( mais surtout remporter la médaille du plus précieux métal possible ) .

Merci à tous de suivre notre aventure, vous faîtes partie de nos moteurs.

Toine & Olive,

Share Button

11 Replies to “WPS de Leeds & Besançon”

  1. Bravo à tout les deux, vous dégagez de la force et du respect,de l’humilité et une tel abnégation que tout vos efforts seront c’est sur récompensés, j’y ai toujours cru et je continu à le croire. Le plan mis en place est bon,les signaux seront tous aux vert et surtout la chance va vous sourire. Forza on continu à être derrière et on vous lâche pas. Good luck

  2. Bravo les gars ! Ne lâchez rien vous êtes des guerriers ! ( j’adore la photo des #desemparésdeLeeds dont je fais partie 😅😅!)

  3. Je vous suis avec un énorme plaisir, pas seulement parce que je suis de Dunkerque 😉 vous dégagez une humilité et une intelligence dans l’analyse de vos courses, des objectifs, de la coopération nécessaire. C’est un bel exemple et une source de réflexion pour un sport très souvent entaché par de l’ego (centrisme et ïsme). Je suis de tout cœur avec vous et je croise les doigts, les pieds, les genoux.

  4. Évidemment que vous devez être sélectionnés…. Comment peut il en très autrement….au top depuis 5 ans….ce n’est pas un petit problème technique qui doit remettre ça en cause… Ne pas sous estimer les adversaires….ce que vous n’avez jamais fait pour en être ou vous êtes …. Maintenant on attends rien d’autre des sélectionneurs une annonce positive qui n’ee serait pas un cadeau mais une juste récompense de tout ce travail accompli pour être dans les meilleurs
    Je veux vous voir aux JO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *