On marque « l’essais » à Deauville -> On « transforme » à Iséo

On marque « l’essais » à Deauville -> On « transforme » à Iséo

Du Triathlon International de Deauville à la World Triathlon Series de Iséo en Italie, il n’y a eu que 7 jours.

Le Paratriathlon, l’handisport ? Pas simple à comprendre, ça vaut quoi finalement…?
Vous êtes beaucoup de valide à nous suivre et si vous souhaitez nous situer ou comparer, ce billet va vous aider .

A l’arrivée de Besançon, notre dernière coupe du monde le 17 juin dernier, nous sommes allés chercher notre nouveau tandem, un bijou sur mesure en titanium, réalisé par Bjorn de Grade9, en Savoie.

Une seule petite sortie de 2h la semaine suivante et nous décidons d’emmener notre vélo à Deauville pour participer à son prestigieux Triathlon sur la distance Sprint, un bon moyen de se situer parmi les valides et présenter notre projet.

                            
(Crédit Photo : Remi Blomme- Peignée Verticale ) 

Excité par cette grosse ambiance unique en France, Antoine refuse de partir au bord de mer avec d’ autres athlètes handisport et préfére participer au clapping  au milieu des 1650 participants avec un Start à courir dans le sable ( Il faut préciser que le guide ayant un peu plus d’expérience sur ce type d’événements est loin d’être rassuré… )

Le départ est donné !  On cours, on bouscule, on saute, on nage, on recours, on plonge, on nage ( et surtout on boit de l’eau de mer…) c’est la guerre !
On sort de l’eau 52ième, on enfourche notre beau tandem avec une transition chaussures sur les pédales ( réussie ! ) on reviendra au parc à vélo … 2ieme . (Oui ! le tandem fonctionne vraiment bien !!!! )

             

(Crédit Photo : Remi Blomme- Peignée Verticale ) 

Même si le parcours compte 3 kilomètres de plus qu’un sprint, il nous aura semblé trop court tant on est bien sur notre machine !  Aucun changement de position à revoir …. Bref vive le sur mesure !!!
Nous courons les 2 premiers kilomètres à une allure autour de 3’20’’/km puis comme prévu nous temporisons pour finir les 5 km en à la seconde place .

        

(Crédit Photo : Remi Blomme- Peignée Verticale ) 

 

Le lendemain matin Olivier assure un top 15 sur le distance Olympique dans le même thème : vite mais pas à fond car seulement 6 jours plus tard c’est Iséo !

    ,  

(Crédit Photo : Remi Blomme- Peignée Verticale ) 

Le déplacement pour l’Italie se déroule seulement 4 jours après notre week end Normand, dès notre arrivée sur les bords du lac nous remontons le tandem et repérons les parcours vélo puis natation .

Le lendemain nous faisons le parcours course à pied ( en plein milieu du marché local … ) et de nouveau celui cycliste avec l’organisation qui bloque spécialement la circulation  .

      

Jour J ! Nous nous rendons rapidement compte que notre plus grand adversaire sera la chaleur et la gestion du temps d’attente entre le dépot des affaires dans le parc prévu à 15h30 et le départ de la course prévu à 18h05 ….

« On your maaaaark »  « Pan! »
C’est parti, ça nage direct, pas de coup (tellement rare qu’il faut le souligner lorsque cela arrive ) nous restons au contact pendant une bonne moitié de la partie natation mais nous finissons par craquer, la mission à ce moment est de perdre le moins possible sur les mecs devant.

Transition réussie !  Chaussures mises sur le vélo, des vrais pros .

Sur le tandem on sent que l’on est pas au top (la chaleur ? le stress ? le manque de « jus » ?, Antoine a perdu son emploi d’éducateur sportif dans un lycée  cette semaine et cogite beaucoup )  mais on revient malgrè tout sur nos adversaires .

2018 Iseo – Franciacorta ITU World Paratriathlon Series

Deuxième transition ( toujours reussie ), nous sommes sixième, les Italiens qui nous avaient collé 2minutes 40 l’an passé sont à 37secondes, un américain  (catégrie B1 ) est à 50 secondes et un australien à 2minutes (car ils sont partis 3minutes 16 devant vu qu’ils sont B1, aveugles ) avec Ellis ( souvenez vous, la crème anglaise, au passage nous sommes 5 secondes plus rapide que lui à vélo cette fois-ci contre 1’30 » plus lent en Angleterre).

Pendant 2 tours sur 4 nous revenons sur les Italiens mais nous finissons par plafonner avec tout de même le troisième meilleur chrono du jour.

Nous finissons à une encourageante cinquième place à seulement 12 secondes des australiens quatrième et 42 secondes des Italiens troisième.

Nous sommes toujours sur la pente ascendante en terme de progression car nous restons jeunes en matière d’expérience.

Au programme: 1 semaine de repos, 1 semaine de reprise puis nous mettrons les bouchées doubles avec un stage au soleil afin d’être au top à Lausanne sur la manche de coupe du monde prévue le 18 aout.

Merci à tous pour votre soutient .

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *